Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 08:00

A peine ai-je photographié l'avocatier, que Manu arrive. Je remonte dans ma chambre ranger mon sac et nous partons chez Gaps au rendez-vous fixé.

De jour et sous le soleil de ce matin, la terre ocre du chemin resplendit d'autant mieux. Les autres "expat" candidats à la balade finissent leur petit-déjeuner sous la terrasse.

Nous patientons un peu et restons à l'entrée. Je remarque une treille avec quelques raisins que je n'avais pas vu hier soir. Un petit bout de France importée au Congo ! Un homme chargé de valises passe devant le restaurant. C'est un colporteur sillonnant les rues à la recherche d'un acheteur potentiel.

Une femme sort de chez Gaps et me demande si c'est moi le guide. Aurais-je l'air d'un vieux baroudeur ? Mais non, je lui réponds que c'est un jeune homme Noir qui vient de nous rejoindre, casquette jaune (aux couleurs d'un opérateur téléphonique) vissée sur la tête.

 

dolisie-rue-gaps

Rue de Dolisie devant chez Gaps   

 

On sonne le rassemblement vers 9 heures et la modeste troupe hébergée chez Gaps embarque dans le 4X4 de Roberto. Nous suivons le sympathique italien à travers Dolisie. Nous arrivons devant l'aéroport, tournons à gauche puis empruntons une piste à droite après le camp militaire.

Très rapidement la ville cède la place à la campagne. Après la briqueterie, nous traversons la rivière Loubomo. Nous passons devant l'abattoir municipal. Le panneau de signalisation comporte le mot "abattoire" et le "e" de trop a été soigneusement barré !

 

dolisie-route-sossi

Piste menant à Sossi

 

La piste est bien poussiéreuse et le 4x4 de Roberto nous en mets plein les mirettes. Après deux bifurcations, nous passons devant un grand bâtiment qui ressemble à une usine.

Finalement après 30 minutes de trajet, nous voilà arrivés à Sossi.

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Dolisie
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 07:00

En me levant, j'ai l'impression d'avoir entendu un coq chanté toute la nuit. Au petit matin, c'est pire, les coqs du quartier se sont répondus, un véritable concours. C'est vrai que l'insonorisation n'est pas le fort de l'hôtel... La fenêtre à claire-voie, donnant sur l'arrière de l'hôtel, laisse bien passer les sons et le mince rideau la lumière. Je regrette la chambre du rez-de-chaussée de la fois précédente qui était mieux insonorisée (grâce à sa position différente dans le bâtiment).

 

dolisie-hotel-fenetre

Fenêtre de la chambre de l'hôtel

 

J'allume la télé par curiosité. Il n'y a qu'une seule chaîne locale. Je tombe sur un spot de prévention, plutôt bien fait, qui a pour objectif d'expliquer à l'entourage de ne pas rejeter les personnes séropositives. Le spot montre d'abord toutes les mauvaises attitudes (rejet, peur, insultes...) puis avec les mêmes acteurs, la "bonne attitude" à adopter.

Je prends une douche et à peine ai-je fini, panne d'électricité ! Comme la dernière fois... Peu après, on frappe à ma porte. Je ne suis pas encore habillé. J'interroge avant d'ouvrir la porte... C'est Manu ! Il est déjà prêt. Je lui donne de l'argent pour son petit-déjeuner, pour quelques achats et lui demande de repasser plus tard.

 

Je sors à mon tour pour prendre mon petit-déjeuner. Il fait beau bien qu'un peu nuageux à cette heure. De l'étage de l'hôtel, on a une belle vue sur les environs et les collines entourant Dolisie, au delà d'une frange de verdure. 

 

dolisie-hotel-paysage

Environs de Dolisie vus de l'hôtel    

 

Je prends mon petit-déjeuner en bas dans le restaurant. Café soluble, toujours pas de confiture, beurre congelé dur à étaler sur le pain... Je réclame un fruit. Eddy le serveur me découpe une délicieuse petite papaye. La note est de 2000 FCFA. N'ayant payé que 1500 FCFA la fois précédente, pour la même chose, j'interroge Eddy. Il consent à me facturer le "bon" montant... Bon, c'est pour le principe, cela fait moins de 3 euros, loin des 7 à 10 euros facturés en France (pour une meilleure prestation cependant).

 

Je sors prendre l'air et devant l'hôtel, je tombe sur l'un des gallinacés qui m'a empêché de dormir. Monsieur le coq est avec sa poule et ils "gratouillent" tranquillement sur le chemin de terre.

 

dolisie-hotel-coq

Couple de gallinacés dolisiens      

 

Le soleil s'est levé, les nuages se dissipent et la lumière est belle. Un homme en habit du dimanche passe en moto avec son fils derrière lui, soulevant un nuage de poussière. Quelques minutes plus tard, ils remontent ce même chemin à pied. 

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Dolisie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories