Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 15:45

Nous atteignons les voies. C'est bien un train ! Il arrive tout juste à la gare de Bilala. Nous avons à peine le temps de dégainer l'appareil photo que le train redémarre... Deux promeneurs, un jeune homme et une jeune femme nous ont précédé sur le sentier.

 

mayombe-bilala-train-gare

Train en gare de Bilala (© FabMoustic)

 

La motrice peinte en bleu, et barrée des couleurs du Congo (vert, jaune, rouge), fonce vers nous.

 

mayombe-bilala-train-cfco

Motrice du train CFCO (© FabMoustic)

 

Le conducteur et ses collègues du CFCO nous font un signe amical (le pouce levé) et se prêtent volontiers au cliché. 

 

mayombe-bilala-train-conducteur

Motrice et conducteur du train CFCO (© Truuuc)

 

Il y a quelques passagers, avec bagages, assis derrière la rambarde de la motrice et un autre assis tout derrière. Quelques containers suivent la motrice. S'agissant d'un train de marchandises, ces passagers sont des "cabris", voyageurs non officiels mais désirant rejoindre Brazzaville ou une autre ville située sur le trajet.

 

mayombe-bilala-train-passagers

Train de marchandises à Bilala (© Truuuc)

 

Un homme habillé d'un treillis grimpé sur un wagon nous fait par contre un signe nettement moins amical... Il passe son pouce sous sa gorge ! Signe classique pour représenter l'égorgement.

Je demande à Aurélien s'il a compris le message. Il interprète naïvement ce signe comme la seule volonté de ne pas être photographié.

Bon, il ne sait pas que le pays sort tout juste de la guerre civile et que des rebelles sont toujours actifs, particulièrement dans le Pool. Des voyageurs routiers ou ferroviaires étaient rançonnés il y a peu sur ce trajet (vers Mindouli). Cet homme a sans doute des choses à se reprocher et visiblement ne souhaite pas du tout être photographié. La réaction "normale" que j'ai déjà rencontré c'est des personnes qui vous disent simplement "pas de photo, pas de photo" ou "pas de film".

  

mayombe-bilala-train-marchandises

Wagons du train de marchandises (© FabMoustic)

 

Aurélien ne sait pas non plus que l'on peut malheureusement passer en quelques minutes de la bonhomie à la barbarie. Mieux vaut être prudent... En cas d'accident de la circulation avec un dommage corporel, le chauffeur et ses passagers peuvent être pris à partie, avec un risque de lynchage. Les phénomènes de foule sont incontrôlables. En 2005, un prêtre italien avait été lynché à mort par des villageois dans la région de la Cuvette, après avoir renversé et tué une fillette de 3 ans...


Derrière les containers, suivent des wagons bâchés. Aucune idée de ce qu'ils contiennent. Le train de marchandises est bien long !


Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 15:30

Nous voilà arrivés à Bilala ! Nous traversons la voie ferrée (toujours dépourvue de passage à niveau) et descendons vers le "centre" du village.

Il y a quelques maisons en dur et Manu nous arrête au pied d'une construction à étage, l'hôtel Mayombe.

 

mayombe-bilala-hotel

Hôtel Mayombe à Bilala (© FabMoustic)

 

Nous sommes surpris de trouver un aussi bel hôtel dans ce village. Nous marchons quelques dizaines de mètres et Manu tombe sur un copain d'école !

Il est assis en train de boire une bière. Il est plombier et travaille justement à l'hôtel.

Le propriétaire est là et nous sommes conviés à jeter un oeil à l'hôtel. La cour intérieure est presque entièrement pavée, ce qui est rare. Très bien pour éviter d'avoir les pieds dans la boue à la saison des pluies !

 

mayombe-bilala-hotel-cour

Cour de l'hôtel Mayombe (© FabMoustic)

 

L'homme nous explique que les travaux ne sont pas tout à fait finis. Il veut par exemple ajouter un petit escalier de secours sur la façade. Il reste des pavés à poser.

Il est fier de nous annoncer qu'il y a la climatisation et le Wifi partout. Si cela fonctionne, c'est donc aussi bien qu'à Pointe-Noire ! L'eau est alimentée par une source située juste en face.

Dans la cour, on trouve aussi un petit bâtiment sans étage qui accueille le restaurant. Tout est prêt pour accueillir les clients. L'ardoise est là, dehors, il ne manque plus que le menu !

 

mayombe-bilala-hotel-chambre

Salles de restaurant de l'hôtel (© FabMoustic)

 

Pour l'électricité, le propriétaire nous explique que Bilala est alimenté par deux groupes électrogènes qui se relayent.

Par contre, nous remarquons la présence d'une boite de nuit de l'autre côté de la rue. Mais le patron nous assure qu'elle n'est pas trop bruyante... Mais il y a souvent une différence d'appréciation du niveau sonore "supportable" par le mundele !

 

Nous saluons nos hôtes et décidons de marcher un peu. Manu reprend le véhicule pendant que nous empruntons un petit sentier qui remonte vers la voie ferrée, au milieu de la végétation.   

 

mayombe-bilala-gare-voies

Voie ferrée à Bilala (© FabMoustic)    

 

Il y a quelques cases en planches. J'aperçois un vieil homme assis par terre, devant un petit feu de bois. Il m'interpelle d'une voix faible. Il me dit être malade. Son visage est émacié, il est mal rasé. Il me fait pitié... Je lui donne quelques pièces pour qu'il puisse s'acheter quelque chose à manger.

Nous progressons au milieu des pépiements d'oiseaux, des bambous portent des nids de tisserins. Nous entendons soudain un bruit de klaxon. Est-ce un camion ou un train qui arrive ? 

Nous accélerons le pas pour accéder à la voie ferrée.

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories