Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 20:00

On me pose souvent la question, alors qu'est ce que tu as vu comme animaux au Congo ? Les médias véhiculent encore l'image idyllique de l'Afrique des grands espaces, avec les grands mammifères (éléphants, zèbres, girafes, buffles...), vivants dans une savane de carte postale.

 

chasse-congo-antilope

Chasse à l'antilope au Congo français (carte postale vers 1910 - G. Giraud)

 

Force est de constater que nombre d'espèces animales ont disparu des paysages congolais. Au quotidien, la plupart des Congolais ne voient pas plus d'animaux sauvages que les Européens. 

Je dirais même que les plus chanceux des enfants européens, qui ont visité zoos et parcs animaliers, ont vu plus d'animaux d'Afrique que les enfants de Brazzaville ou de Pointe-Noire.

 

chasse-congo-hippopotame-chasse

Chasse à l'hippopotame au Congo français (carte postale vers 1910 - G. Giraud)

 

La chasse à grande échelle est la principale raison de la quasi-disparition de certains animaux au Congo. L'introduction par les européens des armes à feu modernes en grand nombre, à compter de la colonisation active du continent africain dans les années 1870-1900, a sonné le glas des grands mammifères de la brousse.

 

 

chasse-lion-aef

Retour de la chasse au lion en AEF (carte postale vers 1940)

 

A titre d'exemple, éteint dans 26 pays, en un siècle, le lion a ainsi disparu de 80% de son territoire d’origine.

Fini le temps où des familles de chimpanzés ou de gorilles traversaient les pistes du Mayombe sous le nez des voyageurs. Spectacle encore fréquent dans les années 1950.


chasse gorille-sangha

Gorille tué dans un village de Haute-Sangha (carte postale vers 1910 - CD) 

 

Pendant des décennies, c'est à qui veut son trophée et vivre le grand frisson en affrontant la faune locale. Mais la lutte est devenue bien inégale et laisse peu de chance à la bête traquée, contrairement à la chasse traditionnelle.

Bien entendu, la chasse était pratiquée depuis des millénaires avec arcs, flèches, sagaies et pièges de toute sorte.

 

chasse léopard-congo

Petit léopard tué à la chasse (carte postale vers 1900 - CFCO)

 

Pendant la période coloniale, c'est à qui veut sa photo à côté de la bête vaincue, voire même sur la bête vaincue ! Comme ce colon grimpé sur un éléphant mort au Gabon.

On tue parfois pour se défendre de l'attaque d'une bête sauvage. Mais les Européens chassent rarement les gros animaux pour la viande. Il l'offre aux autochtones, ravis d'en profiter. 

 

chasse elephant-gabon

Chasse à l'éléphant au Gabon (carte postale vers 1930 - Missions évangéliques)

 

Ainsi, les clichés de cadavres d'animaux pullulent dans les cartes postales des années 1900-1950. On fait parfois poser les enfants Noirs aux côtés des cadavres de chimpanzés...

 

congo-chimpanzé-tué

Chimpanzé mâle tué au Congo français (carte postale vers 1900 - Visser)

 

On croit la ressource sans fin et on tue sans compter... Il y a d'autres victimes que les mammifères terrestres, par exemple on pêche le machoiron à la dynamite !

 

Même les religieux participent au massacre et prennent la pose assis sur leur imposante victime...


Pourtant, certains avaient pressenti le danger. Georges Brousseau, administrateur colonial et compagnon d'exploration de Brazza, écrivait ainsi en 1925, parlant d'une espèce de bœuf du Gabon : " On les retrouve encore aujourd'hui dans ces parages, moins nombreux cependant, à cause de la venue des chasseurs civilisés, ces grands destructeurs d'espèces, plus dangereux que les pires fauves, qui en ont fait depuis quelques années de véritables hécatombes avec les armes à feu modernes ".


congo hippopotame-frere-loango

Hippopotame tué par un Frère de la mission de Loango (carte postale vers 1920)

 

Après les indépendances, les africains poursuivent la décimation, seuls, ou avec des invités avides de pratiquer leur "sport" favori.

Exemple récent, celui du roi d'Espagne, chassant l'éléphant au Botswana. Le comble étant qu'il était président d'honneur de la branche espagnole du WWF (association mondiale de protection de la nature) !! Titre dont il a été déchu, après que l'affaire soit dévoilée, suite à son accident de chasse...


Les mentalités n'évoluent guère (j'ai entendu au Congo "les animaux ne peuvent pas disparaître, puisque c'est Dieu qui les a créés !") et dans le contexte de misère, comment reprocher aujourd'hui aux Congolais de chasser pour manger, contrairement à la plupart de leurs prédécesseurs.

 

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Nature
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 11:00

L'une de mes observations botaniques est tout simplement celle de l'arbuste qui pousse au coin de ma chambre.

 

congo-papayer-mâle-pointe-arbre

Jeune papayer (© FabMoustic)

 

Il s'agit d'un jeune papayer (Carica papaya), facilement reconnaissable à sa ramure et à ses feuilles dentelées. Et aussi à son écorce où l'on voit en saillie les cicatrices des feuilles tombées. 

Ce n'est pas la découverte du siècle me direz-vous...

 

congo-papayer-male-fleurs

Fleurs de papayer mâle (© FabMoustic)

 

Mais cet arbre produit de petites fleurs, présentes par grappes au bout d'une ramification, partant du creux d'une feuille, contrairement au papayer femelle qui fait de grosses fleurs isolées, sur la partie supérieure du tronc (cf Fleurs de papayer femelle ).

 

congo-papayer-male-fleur

Fleur de papayer mâle (© FabMoustic)

 

C'est un papayer mâle ! Il ne produit pas de papaye. Le fruit est issu de la fécondation de la fleur femelle par la fleur mâle. La pollinisation est donc nécessaire pour donner des fruits.

Mais il existe aussi des papayers hermaphrodites ! Le fruit peut donc aussi être issu de l'autofécondation de l'arbuste hermaphrodite ou de la fécondation de la fleur femelle par l'hermaphrodite.

 Singulier végétal qui multiplie les modes de reproduction. Un avantage sélectif sans doute pour ne pas disparaître.

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Nature
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories