Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 12:00

Nous cheminons à rebours et nous approchons de l'angle supérieur nord des gorges. D'ici la vue est imprenable sur le site dont l'agencement en arc de cercle lui fait pleinement mériter l'appellation de cirque.

 

cirque-tchissanga-terre-rouge

Vue latérale sur le cirque de Tchissanga

 

Tel un amphithêatre antique, le "fond du cirque", dos à l'océan, est ainsi barré par un mur de scène. 

 

 

cirque-tchissanga-mur-végétation

Mur de séparation entre le cirque et la route nationale    

 

Le "mur de scène" de Tchissanga est constitué d'une barre rocheuse visiblement plus résistante à l'érosion et d'une épaisse couche de végétation. Si bien que de la route, rien ne laisse deviner la présence du site naturel ! La végétation n'est pas étrangère non plus à la limitation de l'érosion. Quand l'homme coupe les arbres, le sol n'est plus retenu, n'est plus protégé et l'effet de la pluie est alors décuplé.

 

cirque-tchissanga-sable-erosion

Angle du cirque de Tchissanga

 

Sous cet angle, la vue sur la couche de sable argileux est impressionnante. On voit très bien le travail de sape effectué par les eaux de ruissellement.

D'après les études menées à Diosso, la paroi bordière recule selon les endroits de 20 cm à... 3 mètres par an ! Le cirque n'est donc pas du tout figé, mais en perpétuelle évolution.

 

cirque-tchissanga-erosion-rouge

Erosion du cirque de Tchissanga

 

En dessous de la couche de sable, très épaisse ici, on trouve les strates d'argile rouge dont les nuances délavées font toute la beauté du lieu. Fruit du patient travail de la nature, le sol est peu à peu rongé et l'argile laisse de grandes trainées rouges sur les roches blanches.

Cela fera dire à mon ami Patrice en voyant les photos, on dirait que la terre saigne !

 

 

kouilou-diosso-gorges-cirque

Ravin creusé par les pluies diluviennes de l'Equateur (vers 1910 © Marichelle)

 

Nous ne sommes pas les premiers à être impressionnés par la beauté et la singularité de ces paysages, fruits de l'érosion. D'autres les ont immortalisés dès le début du 20ème siècle.

S'agit-il des gorges de Diosso (cirque Poumpi) ou de celles de Tchissanga ? Mystère...

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Nature
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 15:45

Les enfants râlent un peu, mais nous reprenons le ponton après la paillote circulaire (qui sert de bar, mais déserte aujourd'hui) pour finir le tour de la mangrove.

 

mazra-songolo-paillote

Paillote-bar sur la plage

 

Je leur demande de ne pas faire trop de bruit pour que l'on puisse observer les animaux. Il y a des progrès à faire...

Nous avons la chance de voir deux beaux spécimens de périophtalme posés sur la vase à proximité de leur trou. Les yeux globuleux posés sur la tête du singulier poisson ne manquent pas d'intriguer les enfants (cf Mangrove : l'étrange périophtalme ). Les nageoires-pattes aussi !

 

mazra-mangrove-périophtalme

Deux périophtalmes font la causette sur le seuil de leur maison...

 

Au milieu des racines des palétuviers, on trouve aussi de beaux crabes, de taille plus importante que ceux observés dans la vasière sous les pontons.

 

mazra-mangrove-crabe

Crabe de la mangrove

 

Chance pense que l'on se dirige vers la sortie... et commence à chouiner. Pas d'inquiétude, la plage, c'est pour bientôt.

Reprenant notre chemin initial, Saint-Euge me fait remarquer un oiseau, que je ne vois pas au premier abord. Il est en fait posé sur le fil électrique surplombant la mangrove.

Je reconnais immédiatement mon copain le martin-pêcheur pie que j'avais pu observer sur la Côte Mondaine au Derrick (cf Jour de départ : oiseau au Derrick ).

 

mazra-martin-pêcheur-pie

Martin-pêcheur pie

 

En zoomant, je fais un beau cliché du volatile au plumage noir et blanc, au long bec caractéristique et à la petite houpette sur la tête. Il ne reste pas longtemps posé et 5 secondes plus tard, il est envolé !

 

Mais nous avons le plaisir de voir posée dans l'eau une superbe aigrette garzette. L'élégant oiseau au plumage blanc éclatant cherche à manger. Elle n'est pas effrayée par notre présence.

 

mazra-aigrette-garzette

Aigrette garzette

 

Les enfants croyent que c'est un héron. Je leur explique la différence et ils me disent "Il parait plus propre !". C'est vrai que l'on voit souvent les petits hérons blancs sur les tas d'ordures...


Nous avons bien fait de finir le tour, nous avons vu des animaux typiques de la mangrove !  

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Nature
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories