Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 13:30

Sous nos pieds, coule lentement le fleuve Niari, chargé de la terre ocre qui a ruisselé des collines, tout au long de son parcours. La piste que nous avons empruntée en porte les stigmates.

 

makabana-pont-fleuve-niari

Le fleuve Niari en amont du pont (© FabMoustic)

 

L'eau est très sombre, le ciel peine à s'y refléter et les arbres y jettent leur ombrage. Le contraste est marqué avec la verdure environnante et le ciel bleu moutonné.

 

makabana-pont-niari-fleuve

Le fleuve Niari près de Makabana (© FabMoustic)

 

Un peu au-delà des rives, sur les sommets, on remarque des petits morceaux de forêt, habillés de vert sombre. Les rives portent une végétation variée, palmiers, bambous, acacias...

 

makabana-pont-fleuve-rives

Les rives du fleuve Niari (© FabMoustic)

 

Le flanc d'une rive du fleuve a été défriché. La terre dénudée a fait l'objet d'une plantation. Trop loin pour deviner laquelle... Du manioc ?

 

makabana-pont-fab-aurel

Sur le pont (photo prise par Manu bien sûr)

 

Manu propose à Aurélien de faire une photo, pour ramener un souvenir en France. Nous posons devant l'armature rouillée du pont de Makabana.

 

makabana-pont-niari-passerelle

Passerelle pour les piétons (© Truuuc)

 

A la sortie du pont, une petite barrière rouge et blanche permet de barrer la piste, afin je présume de bloquer les véhicules quand un train passe. De l'autre côté, on a une petite guérite blanche, détruite, sans toit. 

 

makabana-pont-manu

Manu sur le pont de Makabana (© FabMoustic)

 

Manu va chercher la voiture restée de l'autre côté du pont. La photo souvenir est de toute façon indispensable pour lui aussi ! Il a oublié son appareil photo à Pointe-Noire...


Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Niari
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 13:00

Nous parcourons quelques kilomètres et amorçons la descente vers la vallée. Un beau point de vue s'offre à nous et une très courte halte s'impose.

Nous descendons tout de même du véhicule, car il est difficile de prendre des photos à travers les hautes herbes et le rideau de végétation qui borde la piste.

 

makabana-niari-panorama

Panorama sur la vallée du Niari (© FabMoustic)

 

Grimpé sur un tas de terre, je peux admirer la vallée du fleuve Niari, que nous devons bientôt croiser. La végétation est un peu plus fournie que sur le plateau que nous avons traversé avant Makabana. 

 

Peu de temps après, nous voilà au pied d'un "pont cage" métallique qui permet de traverser le grand fleuve. L'ouvrage est assez impressionnant, perché sur ses piles en béton.

 

makabana-niari-pont-rail

Pont-rail sur le fleuve Niari près de Makabana (© FabMoustic)

 

A notre arrivée, un groupe de personnes sort du pont. Je les salue et échange quelques mots avec un homme âgé. Il m'explique que le groupe se rend (à pied) à des obsèques. Les dames ont pris des parapluies pour se protéger de l'astre solaire.

Il commence en effet à faire chaud. En dépit d'un ciel un peu nuageux, le soleil tape fort.

 

 

makabana-pont-voie-comilog

Voie ferrée débouchant sur le pont ( © FabMoustic)

 

Je m'attendais à un pont routier, mais c'est un pont qui accueille un rail. Sur notre droite débouche ainsi la voie ferrée de la COMILOG, laissée quelques kilomètres auparavant.

 

A l'entrée du pont, à gauche de la piste, je remarque un effondrement de la chaussée, seulement signalé par quelques maigres morceaux de bois plantés. L'effrondrement a dévoilé des canalisations.

 

makabana-pont chaussée

Chaussée effrondée avant le pont (© FabMoustic)

 

Pas très rassurant... et dangereux de nuit. Nous empruntons le pont à pied. Je note à l'entrée la présence d'une plaque identifiant le constructeur du pont "Paindavoine frères Lille". Le même constructeur français que pour le pont enjambant les gorges de Sounda (cf Les gorges de Sounda, pont sur le Kouilou).

 

makabana-pont-rail-cage

Pont-cage, avec le rail central ( © FabMoustic)

 

A droite du tablier, une passerelle permet aux piétons de cheminer séparément de la voie principale, réservée normalement aux trains et aux véhicules. Mais la fréquentation est faible. Pas un seul véhicule n'est passé durant notre pause. Encore moins un train !

 

makabana-pont-tablier-trous

Tablier du pont détérioré (© FabMoustic)

 

Le pont est bien fatigué et on voit à travers le tablier à plusieurs endroits... Effet d'optique ou pas, j'ai l'impression que la cage penche vers la gauche, dans le sens du courant.

Je présume que l'ouvrage d'art a été construit en même temps que la voie COMILOG, vers 1960. Il a donc plus de cinquante ans et mériterait des travaux de réfection. Mais l'abandon de l'exploitation de la ligne au début des années 1990 n'a pas dû faciliter l'entretien du pont. La gestion est désormais à la charge du CFCO, les autorités devraient agir rapidement afin d'éviter une possible nouvelle catastrophe... Le pont vétuste pourrait-il céder sous le poids d'un train ou d'un grumier ?

 

J'ai trouvé un cliché du pont du temps de sa splendeur. Les abords étaient un peu plus boisés.

 

pont-comilog-makabana-congo

Pont Comilog sur le Niari à Makabana vers 1962 (Ciné-Photo-Service © J. Ples)

 

Il y avait à ses pieds une petite cabane (vestige du chantier de construction ?). Un panneau aujourd'hui disparu, nous apporte quelques détails quant aux règles de circulation à respecter : "Vitesses réglementées : Poids-Lourds 10 km/h, Véhicules légers 25 km/h ; Charge limite par essieu 16 Tonnes ; Priorité aux véhicules venant de Makabana".

Nous sommes donc prioritaires !

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Niari
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories