Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 11:45

Les faubourgs de Makabana sont modernes, puisque l'on y trouve des lampadaires, sagement alignés au sommet des poteaux qui portent les fils électriques.

 

makabana-village-lampadaires

Faubourgs de Makabana (© FabMoustic)

 

Nous reprenons la route et un ralentisseur en béton nous secoue violemment. Manu fait "aie, aie, aie..." ! Il était difficilement visible, masqué par la poussière et bien sûr sans panneau indicateur. Notre 4x4 semble avoir tenu le choc, du moins le croit-on.

 

A la sortie de la ville, nous croisons la voie ferrée dite "COMILOG" du nom de la société qui exploitait un minerai au Gabon et évacuait celui-ci par train à travers le Congo, jusqu'au port de Pointe-Noire.

 

makabana-voie-comilog-wagon

Voie ferrée de la COMILOG (© FabMoustic)

 

Le sigle signifie "Compagnie Minière de l'Ogooué", les gisements de manganèse étaient exploités dans la région de Franceville.

Des wagons apparemment abandonnés sont stationnés à droite et à gauche de la route.

 

makabana-voie-comilog-wagons

Wagons abandonnés (© FabMoustic)

 

Des gamins sortent de l'école. L'un d'eux râle, car il croit que c'est lui que j'ai pris en photo !

A la sortie de Makabana, nous apercevons le "camp Comilog" avec ses étranges maisons aux toits retroussés, évoquant l'habitat asiatique.

 

 makabana-camp-comilog-case

Maisons du camp Comilog (© Truuuc)

 

Les murs des habitations sont décorés de peintures verte et rouge. L'ensemble parait bien fatigué... En dépit des herbes folles, les lieux sont habités.

 

makabana-camp-comilog

Habitations du camp COMILOG (© Truuuc)

 

La voie ferrée COMILOG rejoint le CFCO entre Dolisie et Loudima, à Mont-Bélo (près de la gare de Favre). La voie longue de 285 km passe par Makabana et Mossendjo, et rejoint au nord la frontière gabonaise à Mbinda. Le minerai de maganèse était transporté de Moanda (Gabon) à Mbinda, par téléphérique sur 70 km de distance.


makabana-tracé-voie-comilog

Voie ferrée de la COMILOG (© Vennetier)

 

La voie ferrée COMILOG a été construite en trois ans seulement, entre 1959 et 1962. Elle n'a pas connu le terrible bilan meurtrier du Congo-Océan. L'activité minière a cessé en 1991, et la ligne est depuis gérée par le CFCO.

 Pas le temps de découvrir plus avant ces vestiges d'un passé industriel révolu...

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Niari
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 11:30

Nous voilà de nouveau à affronter la piste par endroit fortement dégradée, détériorée notamment par les camions lourdement chargés qui l'empruntent.

 

makabana-piste-tsoulou

Piste en direction de Makabana (© FabMoustic)

 

Nous sommes en saison des pluies et certains passages sont devenus marécageux. Nous ne sommes pas loin de la rivière Tsoulou, qui a donné son nom à la réserve que nous longeons, et qui doit être alimentée par toute cette eau.

 

makabana-piste-bourbier

Traversée d'un bourbier (© Truuuc)

 

Nous tombons sur des bourbiers assez profonds, et je suis bien content que ce soit Manu qui tienne le volant... 

 

makabana-piste-bourbier-moto

A l'assaut du bourbier... (© Truuuc) 

 

A l'approche d'un énième bourbier, nous nous arrêtons pour laisser passer un courageux motocycliste arrivant en sens inverse. Il affronte avec son petit deux roues les passages défoncés et inondés, et je me demande comment il fait pour ne pas tomber ! 

 

makabana-plateau-savane

Vue sur le plateau avant Makabana (© Truuuc)

 

Le plateau est légèrement vallonné et nous effectuons une courte pause au sommet d'une côte. Nous avons une large vue sur le plateau et la savane environnante. Pas une trace de présence humaine à des kilomètres à la ronde. Quel calme !

La piste est ici plus sèche, mais soumise à l'érosion du sol.

 

makabana-village-maison

Petite maison des faubourgs de Makabana (© FabMoustic)

 

Après 35 km de piste assez difficile, nous arrivons dans les faubourgs de Makabana. A un moment, la route est bordée d'un long mur de brique, qui s'effondre par endroit. Je crois que Manu nous a dit que le mur ceinturait une propriété privée d'un riche congolais.


Nous faisons une halte dans le village, arrêtant notre 4x4 devant une singulière case dont l'entrée a été rehaussée, lui donnant l'air d'une tour.

Manu cherche à négocier quelques achats. Je distribue quelques images de foot à des garçons entre 7 et 15 ans. Ils sont plusieurs à vouloir une image de Benzema !! Mais je n'en ai pas pour tout le monde... Aurélien marche de son côté.

 

makabana-village-enfants

Distribution de bonbons... (© Truuuc)

 

Je poursuis mon cheminement à la découverte du village. Je croise une maman, bassine sur la tête, qui vient sans doute de laver le linge. Elle est accompagnée de trois jeunes enfants.

Pour eux, pas d'images de foot, mais des bonbons. Ils sont bien sûr ravis. La maman me réclame d'autres bonbons pour ses enfants restés à la maison. Elle me dit que ceux-là ne sont pas les siens !

 

makabana-village-case-brique

Maison du village, sous les manguiers (© FabMoustic)

 

Manu a conclu un marché avec un villageois que nous saluons, et prendra la marchandise au retour.

Voilà déjà 3 heures que nous sommes partis de Dolisie, et avons parcourus une centaine de kilomètres. Il faut repartir...

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Niari
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories