Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 19:00

Après les bouchons de Loandjili, nous arrivons à Songolo. Le quartier est plongé dans le noir ! Nous avançons à tâtons pour entrer dans la maison de Manu...

Une jeune femme nous accueille et nous éclaire dans la venelle. Drôles de circonstances pour rencontrer la copine de Manu. Nous sommes un peu dans le stress du départ !

Nous devons changer de tenue pour être plus présentable pour prendre l'avion. Manu nous amène un seau d'eau et un savon pour se nettoyer le visage. Pas facile dans la pénombre, nous allons dehors, et moi, sans lunettes, je ne vois pas grand-chose ! Je plaisante en disant, tant pis si on sent un peu mauvais, en France, il fait froid.

Il faut aussi faire les comptes (je déduis de la location du véhicule les frais de réparation des plaquettes de frein), ranger les valises, tasser les tresses, trier ce qu'on peut prendre en cabine ou pas ... Tout ça à la lumière (limitée) d'un néon à piles.

Nous ne sommes pas très en avance, encore deux rendez-vous à honorer et nous ne sommes pas enregistrés sur le vol !!  Il fait chaud sous les tôles et le visage d'Aurélien ruisselle à nouveau.

Manu nous offre un cadeau de départ, un pack touristique CD/DVD sur le Congo et des sets de table aux motifs africains. Sympa ! Il s'inquiète de la disparition de mon petit sac-à-dos, pas de problème, je l'ai mis dans la grande valise.

 

pointe-noire-claise-boutique

La boutique "Claise" à Pointe-Noire (© Truuuc)


Nous filons en direction du Palm Beach, cela ne fait pas un gros détour. L'avenue de Gaulle affiche quelques décorations lumineuses pour Noël. C'est nouveau !

Gauthier nous attend sagement sur le parking. En voyant Aurélien, il dit : "Il est là lui ?". Il pensait sans doute qu'il était reparti. Je récupère le peigne en bois (commande pour un collègue cf Sanza et autres objets ) et l'autorisation pour les "œuvres d'art". Gauthier nous demande si nous avons marché. Non, cette fois pas beaucoup, pas comme pour aller à Sounda. Puis ce sont les au-revoir. Gauthier nous dit : "Que Dieu vous garde à l'aller comme au retour ! ". Pour l'aller, c'est déjà fait, Dieu ne devrait pas nous abandonner au retour...

 

Direction la route de l'aéroport, heureusement pas de bouchons à cette heure là. Il est environ 20h30 quand nous retrouvons Patrice près de l'hôtel Pemba. Il est en tenue décontractée.

Il nous propose de boire un verre juste à côté, au bar de la boucherie (!?) "Claise". Il parait que le nom du commerce vient du prénom du propriétaire. Ce serait une variante francisée du prénom néerlandais Niklaas (Nicolas). C'est aussi une rivière du sud-Touraine.

Nous prenons place autour d'une petite table en bois, assis sur des tabourets. Ouf, enfin quelques instants pour souffler !


pointe-noire-bar-claise

Un dernier verre avant le départ... (© Truuuc)

 

Nous demandons à la serveuse de nous prendre en photo. Non sans difficultés, nous arrivons à avoir un cliché correct. Nous trinquons au Congo... et peut-être aux futurs mariés ! Erissia est un peu gênée... Manu rêve d'un mariage l'été prochain et aussi de nous inviter. C'est super sympa, l'avion par contre coûte très cher (plusieurs milliers d'Euros l'aller-retour). C'est pas évident.

Certains trinquent à la TurboKing "La bière des hommes" selon la pub. On charrie Manu en lui demandant s'il va mettre le turbo ce soir avec Erissia... Le pauvre doit être bien fatigué après toutes ces heures de conduite.

Patrice me dit que son fils Chris était vexé de ne pas être venu en "expédition" avec nous. Rendez-vous raté... Je dis à son père de lui rappeler qu'en mai dernier, il avait fait un très beau voyage (Gorges de Sounda, Loudima, Nkayi, barrage de Moukoukoulou). Nombre de congolais n'en n'ont pas vu autant. Patrice espère que la prochaine fois, ce sera son tour. Mais ce n'est pas facile avec son boulot...

En tout cas, Patrice va prier pour que je revienne ! C'est le moment de la séparation... Au-revoir à toute la famille !

Il est grand temps de partir vers l'aéroport, à 21h30.

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 10:00

De retour à ma chambre, ma clé reste coincée dans le canon de la serrure... Impossible de la retirer après avoir ouvert la porte ! 

Je vais donc à l'accueil demander de l'aide. Le réceptionniste s'arme alors... d'un couteau à dents de scie ! Il arrive en forçant comme une brute à arracher la clé. Je l'invite à demander à la direction de changer la serrure. Je ne dois pas être le premier à subir ce désagrément.

 

Manu passe nous voir vers 19h15. Il a l'air fatigué. Il a passé une rude journée hier avec la Sainte Barbe. Malheureusement, toujours pas de véhicule. Notre départ qui devait être matinal, est reporté à 10h. Horaire annoncé...

Nous dînons au Kactus. Sur le trajet, 3 gamins nous demandent une petite pièce. Le service est plus rapide qu'hier et nous mangeons peu. Aurélien baille... Il n'est pas le seul fatigué, car le gardien à l'entrée du restaurant s'est endormi sur sa table ! Au retour, c'est la fumée d'un barbecue allumé avec un morceau de plastique qui nous réveille. Une rangée de prostituées a pris place près de l'hôtel. L'une des "accompagnatrices" nous salue d'un "ça va chéri ?". 

 

congo-chambre-guest-house

Chambre du Guest House à Pointe-Noire (© FabMoustic)

 

Le dimanche matin, petit-déjeuner tranquille vers 9h avec Aurélien. J'ai bien dormi, pas d'orage cette nuit. Manu m'appelle vers 10h, toujours impossible de joindre la loueuse. Il active donc le plan B ! Mais le véhicule, un petit RAV4, doit venir de Djéno. Le départ est de nouveau reporté, à 12h.

 

Je fais les valises et puis pour passer le temps fais quelques observations botaniques (cf Le papayer mâle ). Vers 11h30, nous sommes virés de nos chambres. Il faut faire le ménage et l'homme d'entretien finit son service (théoriquement) à midi. Nous plions bagages (c'est le cas de le dire...) pour prendre pied à la réception. Mon interlocuteur est content, il trouve que ma chambre est propre. Pas comme celle d'un russe hébergé il y a peu, me raconte t-il !! Il salissait tout et était très désordonné.

On doit régler la note. A la réception, Gildas est lent, mais très appliqué pour plier les justificatifs (pressing, petit-déjeuner) et les mettre dans l'enveloppe. Je peux même payer par carte bleue !

Nous attendons Manu et son véhicule de remplacement...

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories