Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 13:00

Après le repas, je passe par la Côte Sauvage et file vers un petit cimetière dont Patrick m'a parlé, à deux pas de chez lui.
Je gare mon véhicule, face au garage du Kouilou. Quelques ouvriers se reposent au pied des eucalyptus, à même le sol. Je les saluent et leur dit que je vais voir les "ancêtres". L'un deux me confirme que des français reposent ici.
Le
cimetière présente un aspect d'abandon. Il est ouvert à tous vents. Le sol gris sablonneux, les feuilles séchées jonchant le sol et les lézards qui vous filent entre les jambes renforcent le caractère lugubre des lieux. Certaines tombes se sont affaissées. Il y a principalement des sépultures de colons dont certaines datent des années 1930-40.



Près d'un arbre sans feuilles à l'allure fantomatique, une pierre tombale arbore une croix de Lorraine. Ce n'est pas la seule qui présente ce symbole, pas tout à fait catholique. Encore un témoignage de l'implication du Congo pendant la deuxième guerre mondiale, colonie se rattachant dès 1940 au Général de Gaulle. Ce dernier érigea ensuite Brazzaville comme capitale de la "France Libre" (cf le monument commémoratif Autour du Rond-Point Kassaï ).



Près de la route on trouve quelques tombes plus récentes, fraîchement peintes en blanc. Une autre tombe, sous les eucalyptus, se démarque par une construction en arc de cercle et un petit enclos en fer forgé, orné de croix. La sépulture a perdu de sa superbe et le nom du défunt est effacé. 



Je ne pensais pas visiter autant de cimetière au cours de mon séjour ! Mais ce sont les rares lieux de mémoire, pour une ville aussi jeune (l'urbanisation de ce lieu de débarquement date de moins d'un siècle) et un pays où les vestiges historiques sont à (re)découvrir (des recherches archéologiques dignes de ce nom restent à mener pour aborder un passé plus ancien).

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 19:00

Après le travail, je rentre à l'hôtel un peu fatigué. On me donne à l'accueil un message de Franck, l'ancien serveur du Palm Beach, rencontré en octobre ( Souvenirs d'avant départ ). Cela serait sympa de le revoir, mais c'est un peu tard... je pars demain !

Quelques temps après mon arrivée, je reçois dans ma chambre un appel. Gauthier m'attend dans le hall. Comme convenu, il m'offre une papaye ! Elle est déjà presque mûre. Gauthier me reparle de son ami Gustave qui habite en France. Il essaie de le joindre par téléphone mais sans succès.
Il me demande de l'argent pour "acheter des médicaments pour Enoch". Je ne crois pas à l'histoire des médicaments. Gauthier n'est pas très à l'aise dans son mensonge... Comme il est croyant, je lui demande de jurer que c'est bien vrai. Il finit par me jurer que c'est pour son fils Enoch, sans reparler de médicaments. Je lui donne 5000 FCFA. Misère...

Le soir au restaurant du Palm Beach, je fais des photos souvenirs avec les serveuses. Il y a Christine, la souriante métis Cabindaise, Bénédicte, la gracile débutante, et Tellya, que je connais peu.


Tellya, Bénédicte et Christine


Le "chef" Julien vient s'immiscer ensuite dans le groupe. Il pose très sérieusement avec son équipe.

Julien et les serveuses


En fin de repas, je discute avec eux de la publicité pour le restaurant de l'hôtel. En dépit de la maigreur du texte, elle comporte deux fautes ("menu libanaise" et "barbecu"). Ce n'est pas mieux sur la carte du restaurant, on trouve du "Rockford", sans doute la version américanisée du roquefort !

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Pointe-Noire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories