Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 11:00

Aurélien qui est fan de voitures souhaite conduire un peu. Manu lui passe donc le volant. C'est la première fois qu'il conduit un 4x4. Il a tendance à rouler un peu trop vite et Manu lui demande de modérer son allure... Au lieu de ralentir à l'approche des difficultés, il accélère !

Avant la bifurcation de "Mila-Mila", Manu reprend le volant. Aurélien n'a pas de permis international et c'est un point fréquent de contrôle policier.

Nous sommes aussi au milieu de nulle part et un accident, même minime, nous mettrait fortement dans la mouise. Aurélien n'a pas l'air d'apprécier les conseils de modération qu'on lui a prodigués... Il nous sort alors une sentence d'une ineptie sans nom, comme quoi "les trous d'eau sont universels", autrement dit qu'ils ont tous la même profondeur, et je suppose dans son esprit sans grand danger.

 

niari-piste-milamila-congo

Nationale 3 (route du Gabon) vers Kikanou (© FabMoustic)

 

Je suis à deux doigts de m'énerver... Je lui indique fermement que ce n'est pas à lui qui met pour la première fois les pieds en Afrique de nous donner des conseils ! Nous avons parcouru des centaines de kilomètres de piste avec Manu, et on sait de quoi on parle. Il n'y a rien de plus dangereux qu'un bourbier, où un véhicule peut facilement partir dans le décor comme une savonnette. Ou bien s'enliser...

Manu rigole (il n'a pas l'habitude de me voir m'emporter !) et Aurélien est un peu vexé... Quelques minutes de silence permettent de retrouver le calme.


Nous arrivons à la bifurcation. Sur la carte, on lit le nom du village Yénéganou, mais j'ai toujours entendu Manu parler de Mila-Mila pour désigner ce lieu. Nous passons sans être contrôlés, en dépit de la présence de forces de l'ordre...

 

Tsoulou-piste-milamila-makabana 

Sur la piste de Makabana, après Milamila (© Truuuc)

 

Nous laissons la RN3, qui va à gauche en direction de Kibangou-Divénié, pour prendre la piste à droite en direction de Makabana.

L'état de la piste se dégrade... La zone est plus humide, la terre a changé de couleur pour prendre alternativement des teintes grises, jaunâtres ou noires.

Manu ruse avec les bourbiers et slalome entre les trous. Le pare-brise se constelle progressivement de touches de couleurs des différentes boues rencontrées !

 

Tsoulou-monts-lune-congo

Monts de la Lune, à l'orée de la réserve de Tsoulou (© FabMoustic)

 

Après une quinzaine de kilomètres, nous effectuons une halte devant un splendide paysage. Celui des "Monts de la Lune" situés à la lisière sud de la "réserve de faune de Tsoulou".

Derrière le rideau des arbustes maigrelets de la savane vert tendre, se dressent de douces collines recouvertes d'une herbe rase.

Aurélien plaisante et tente de me faire croire à la présence d'un lion ! C'est peine perdue, il m'aurait parlé d'un serpent, cela aurait été plus crédible. Nous grimpons sur un monticule pour zoomer sur les belles collines.

 

Tsoulou-collines-reserve-congo

Collines de la réserve de faune (© FabMoustic)

 

Leurs formes délicatement arrondies ont un côté surréaliste. De-ci de-là, de cette herbe que l'on croirait semée telle une pelouse, affleurent des rochers noirs.

Ils forment comme une couronne sur certaines collines. Il s'agit de grès schisteux.

 

Tsoulou-monts-lune-niari

Relief agrémenté de rochers noirs (© FabMoustic)

 

Ces monts ne dépassent pas les 500 m d'altitude, mais dans le plat panorama, sont impressionnants (le plateau est à environ 200 m d'altitude). La chaîne de ces collines serrées et de forme conique a été appelée "Monts de la Lune". C'est une dénomination que l'on retrouve dans nombre de régions d'Afrique et d'ailleurs... Le véritable nom est "Monts Kiloundou".

La réserve de faune de Tsoulou a été créée en 1963 et fait 30 000 hectares. La limite nord de la réserve est bordée par le fleuve Niari, où on trouve encore quelques lambeaux de forêt. La protection de la réserve n'est pas évidente, et la faune et la flore sont menacées par les activités humaines.

 

Tsoulou-piste-makabana

Piste humide...(© FabMoustic)

 

Nous reprenons notre route, car nous sommes loin de notre destination finale. Une fois de plus, on nous a "menti" sur la durée du trajet et sur l'état de la piste... Pour ne pas nous décourager ?

 

Tsoulou-piste-monts-lune

Vertes collines le long de la piste (© FabMoustic)

 

Quelques minutes après notre départ, nous voyons sur la droite de la piste, deux collines qui font penser à des mamelons. Sans doute ceux de notre terre nourricière !

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Niari
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 10:30

Lever vers 8h, après une douche à l'eau froide, direction le petit-déjeuner. Il n'y a plus de "vrai" café, que j'avais apprécié lors de ma précédente venue. La machine à Expresso est toujours là, mais pas les dosettes... Je dois me contenter d'un café lyophilisé. Le serveur m'a reconnu. Comme de coutume le service est lent...

Il fait super beau, le temps nuageux a été remplacé par un splendide soleil. Face à l'hôtel, derrière les manguiers, une maman étend son linge.

 

dolisie-hôtel-manguier

Manguiers et habitations devant l'hôtel (© FabMoustic)

 

C'est de bonne augure pour notre expédition du jour ! Nous devons aller jusqu'à Mosssendjo, pour découvrir la route du Gabon que je ne connais pas. Ou du moins que sur quelques kilomètres, lorsque je suis allé au "lac bleu" en mai 2010 (cf  Dolisie : en route pour le "lac bleu").

Avant de partir, je râle auprès du réceptionniste pour l'absence d'eau chaude. Il s'excuse et pense que son collègue n'a pas appuyé sur le bon bouton...

Aurélien n'a pas trop mal dormi, excepté la télé à tue-tête du voisin qui a retardé l'endormissement...

 

dolisie-depart-route-gabon

Départ de Dolisie... (© FabMoustic)

 

Avec quelques provisions et un minimum de bagages, nous voilà partis, en espérant que notre 4x4 un peu fatigué tienne le choc. Nous devons retrouver à Mossendjo, Godefroy, l'oncle de Manu. Selon lui, la route est bonne et le trajet doit prendre tout au plus 3 heures. Il y a 181 km de pistes à parcourir.

 

dolisie-depart-piste-gabon

Nationale 3 - Route du Gabon (© FabMoustic)

 

Sitôt sorti de Dolisie, passé le rond-point goudronné sur la Nationale 1 qui contourne la ville, je retrouve avec plaisir la belle piste de couleur ocre, la Nationale 3. J'évoque avec Manu notre découverte précédente du "lac bleu", mais il ne s'en rappelle plus trop. Je lui rappelle la présence d'Honoré et de Justice pour qu'il s'en souvienne mieux.

 

dolisie-plaine-louvakou

Savane entre Dolisie et Louvakou (© FabMoustic) 

 

Les grands espaces et les paysages de savane arbustive défilent sous nos yeux. On respire vraiment par rapport à Pointe-Noire ! La piste est relativement en bon état. Il faut juste faire attention lorsque l'on croise un autre véhicule.

 

niari-louvakou-village-cochons

Animaux domestiques en liberté (© Truuuc)

 

Nous traversons quelques petits villages où les animaux, comme les cochons et chèvres gambadent en liberté, ce qui n'est pas sans danger, pour eux, comme pour nous. 

 

niari-louvakou-sous-prefecture

Hôtel de la sous-préfecture de Louvakou (© FabMoustic)

 

Après environ 40 mn de trajet, nous arrivons à Louvakou, petite sous-préfecture où un fier bâtiment administratif trône au milieu des herbes vertes. Je prends discrètement une photo par la vitre ouverte.

Pas d'arrêt, la route est encore longue...

 

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Niari
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories