Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 14:00

A la bifurcation de Malélé, nous filons en direction de Doumanga et commençons l'ascension du Mayombe.

Après une trentaine de kilomètres, nous prenons une piste à droite, pour rejoindre le village des Saras. Nous passons devant une carrière où des camions s'activent, en dépit du fait que nous sommes dimanche. Après 5-6 km je crois, nous arrivons dans le village. 

Nous nous garons près d'une petite station essence qui affiche fièrement le nom du village, au pied d'une colline. Le vert est présent partout ici et quelques maisons en brique émergent de la végétation.

 

saras-congo-village-brique

Au pied de la colline (© FabMoustic)

 

Impossible d'aller plus loin. La piste ocre qui s'ouvre devant nous est complètement ravinée et nous risquerions d'être bêtement bloqués avec notre véhicule, dans cette montée assez ardue.

 

saras-congo-piste-defoncée

Piste ravinée (© FabMoustic)

 

Pas de problème, découvrons le village à pied ! En arrivant, impossible de louper la petite tour de la gare qui dépasse d'une tête les modestes bâtisses.

Nous prenons donc cette direction et sommes très rapidement devant la gare du Chemin de Fer Congo-Océan, qui porte le nom de ces ouvriers venus du Tchad pour participer à sa construction.

 

saras-congo-gare-cfco

Gare CFCO Les Saras (© FabMoustic)

 

La petite gare présente le visage classique des gares secondaires du réseau CFCO. C'est une copie quasi conforme de celle de Favre (cf Moubotsi : la gare de Favre ). Située au kilomètre 100 (en partant de Pointe-Noire), il s'agit d'une simple "halte" ferroviaire qui a pris place dans un village dénommé auparavant Mboulou.

 Quelques chèvres et poules déambulent ça et là comme à l'accoutumée. Des femmes cheminent, toujours lestés de leur lourd panier, sanglé sur le front.

 

saras-congo-gare-mayombe

Bâtiment annexe de la gare (© FabMoustic)

 

Manu demande des informations auprès d'un villageois, devant un bâtiment annexe de la gare qui a conservé ses faux pans de bois. Entre les deux constructions, une bicoque recouverte de tôles affiche "Restaurant - Buffet de la Gare - Boucherie". Cela a l'air tout petit, je me demande bien où se mettent les clients !

 

Dominant le quartier de la gare, on ne peut que remarquer l'édifice de la gendarmerie nationale. Datant très probablement de l'époque coloniale, il présente de larges arcades et en impose. 

 

saras-congo-gendarmerie

Gendarmerie du village Les Saras (© FabMoustic)

 

Sur les conseils du villageois, nous prenons ensuite un petit sentier au milieu des habitations, pour grimper sur la colline où se trouvent nous dit-on, d'autres constructions anciennes.


Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Kouilou
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 12:00

Manu arrive enfin à l'hôtel vers midi avec le véhicule et le loueur. Nous faisons le tour du petit 4x4 Toyota, et je demande si on a bien tous les papiers, car cela nous fait souvent défaut. Bon, il ne parait pas en mauvais état, mais c'est un véhicule essence qui a tout de même plus de 200 000 km. Si le compteur n'a pas été trafiqué...

Marché conclu, sans caution grâce à Manu, et nous payons la moitié de la location maintenant, l'autre au retour. J'ai reçu un appel de Christ Laurey, le fils de Patrice, qui aurait bien aimé partir avec nous. Bon, ce n'était pas prévu, nous sommes déjà bien en retard, et au moment de partir je n'arrive pas à le joindre. Tant pis, nous partons en direction de Songolo pour que notre chauffeur récupère ses affaires.

 

Sur le trajet, nous effectuons quelques courses dans le quartier du Plateau. En descendant, je donne une petite pièce au mendiant en tricycle. Nos achats d'expédition sont habituels : eau Mayo, biscuits, cacahuètes, pain... Manu charrie toujours le boulanger, fan de l'OM. Le PSG a gagné 4-0 hier soir !

 

Plus loin, nous faisons une halte pour faire le plein de carburant  à la station service située près du carrefour du lycée Augagneur. Aïe... quand nous franchissons une bosse, la porte arrière s'ouvre et deux bagages tombent sur le sol, à 1 mètre d'une grosse flaque d'eau !

On se précipite pour récupérer les valises, pas de mal, mais heureusement que cela nous arrive ici. J'imagine l'état des bagages si l'incident était arrivé en pleine circulation !!

Des jeunes désoeuvrés nous demandent un peu d'argent pendant que nous effectuons le plein. Mais leur attitude un peu agressive m'incite à ne rien leur donner.

 

Chez Manu, nous laissons quelques bagages inutiles. Pendant qu'il se prépare, j'échange quelques mots avec des jeunes devant sa boutique. Ils me demandent si c'est la fin du monde le 21 décembre !? Cette folle rumeur est arrivée jusqu'au Congo... Nous arrivons à la conclusion, que tout cela, c'est des bêtises !


 

congo-mayombe-depart

Végétation du Mayombe (© Truuuc)

 

 

Nouveau départ, et après quelques dizaines de mètres parcourus dans les bosses de la piste de Songolo, la porte arrière s'ouvre de nouveau. Merde... On ne va pas pouvoir faire un long trajet si cela se reproduit tout le temps ! En fait, la porte a reçu un choc et est un peu faussée, et par conséquent ferme mal. Première précaution, nous mettons la pelle en travers du coffre, pour retenir les bagages. Et puis Manu arrive à verrouiller la porte arrière.

Aurélien semble un peu inquiet, puisqu'il nous dit "espérer que le 4x4 ne va pas tomber en miettes !". Moi aussi !!

C'est reparti. Je découvre une route nouvellement pavée entre Songolo et Loandjili. Pas mal ! Manu nous raconte qu'un enfant est mort récemment ici, tué par une voiture qui roulait trop vite.

Nos préparatifs ne sont pas tout à fait finis. Nous effectuons un arrêt chez un petit mécano pour regonfler les pneus. Puis c'est la longue traversée des faubourgs de la ville... Face au marché de Loandjili, un groupe de personnes danse dans un bar. Fiesta dominicale !

 

Enfin, nous filons vers le Mayombe. Le péage de Mengo est toujours gratuit. Tant mieux ! L'axe bitumé déroule son tapis d'asphalte sous nos roues, et pour l'instant, notre porte arrière n'est pas secouée...

Le ciel est nuageux et le soleil a du mal à percer. Aurélien sort l'appareil photo et mitraille les paysages qu'il découvre pour la première fois.

Repost 0
Publié par Fabrice Moustic - dans Découverte du Congo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabrice au Congo
  • Le blog de Fabrice au Congo
  • : Carnets de voyages au Congo-Brazzaville, principalement à Pointe-Noire, mais aussi dans d'autres régions du Congo, agrémentés de photos, d'informations culturelles et touristiques et d'impressions personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories